Dans les yeux de Nazareth

Marseille – Notre-Dame-du-Mont

Rendez-vous est donné au « café-bistronomique »Court-Circuit, avec Nazareth Agopian. La semaine dernière, je l’avais croisé dans ce même lieu et j’ai été tout de suite attirée par les toiles fixées au mur ce matin là. J’ai souhaité en savoir plus sur son travail, sur ce garçon qui s’appelle Nazareth, sur ses femmes colorées au regard profond.

Nazareth Agopian pressé contre un mur dans la cour du Court Circuit

Nazareth Agopian pressé contre un mur dans la cour de Court-Circuit

Nazareth Agopian est peintre depuis 15 ans mais c’est la  première fois qu’il expose « publiquement » à Marseille. Ce garçon né en Arménie, est arrivé à l’âge de 5 ans et a vécu toute son enfance sur la Canebière. Monté à Paris, il y restera 18 ans, la Capitale lui permettra de devenir comédien, notamment de théâtre tout en cumulant d’autres boulots. Fort de belles rencontres et d’expériences artistiques, il revient à Marseille en 1992 et occupera la scène notamment avec Elie Kakou au Dôme ainsi que dans des lieux culturels de l’époque (L’Horodateur, Le Chocolat Théâtre etc) pendant une dizaine d’années. Il fera même l’ouverture du Quai du Rire dans un one man show interprétant tour à tour un homme et une femme, dans une ambiance burlesque, parlant de la nature humaine.  A travers notre conversation, je note que Nazareth est à l’image de ses toiles, de ses spectacles, extra et introverti à la fois. Les femmes peintes sur ces tableaux nous interpellent subtilement.

Oser proposer

« J’ai voulu parler de solitude, des difficultés liées à la vie. A travers une « solitude colorée », source d’espoir, qui évoque l’humanité, la diversité, la beauté intérieure, et surtout le potentiel inhérent à chacun d’entre nous pour avoir le déclic et les ressources pour vivre pleinement » explique Nazareth. Pendant de longues années, Nazareth n’a pas voulu montrer ses toiles, mais depuis peu il fait son « coming out artistique ». « J’avais vendu quelques tableaux à Paris dans un atelier que je partageais avec d’autres peintres. Il n’est pas forcément évident de se mettre comme ça sur le marché… ». 

L’envie pleine de refaire de la scène

Désormais Nazareth est arrivé à maturité, comme le bon vin, il occupe pleinement sa place d’artiste. La réalisation de courts-métrages et d’un moyen métrage (« Femmes seules dans la galaxie » projeté au cinéma Les Variétés) lui ont permis d’explorer d’autres horizons. Désormais, il va reprendre le théâtre, les propositions artistiques viennent à point. Heureux qui comme Nazareth va participer au Festival « Nuits de Fourvières » à Lyon en juin prochain, dans l’un des rôles principaux, pour une pièce adaptée par Serge Valletti, « Lysistrata »  d’Aristophane (mise en scène par Emmanuel Daumas). « Et je sors d’une résidence à la Ferme du Buisson (scène nationale) à Paris pour travailler une nouvelle pièce qui s’appelle « Ceux qui n’en sont pas ». J’ai retrouvé le plaisir de jouer, d’occuper la scène aussi. J’envisage donc de revenir à mes premières amours, un one man show d’ici 2018″.

Mais pas question d’arrêter la peinture qui est pour lui un moyen d’expression et qui nous fait assurément le plus grand bien, surtout à nos mirettes. Nazzo compte une cinquantaine de tableaux à son actif…

Les toiles sont à découvrir au 23 place Notre-Dame-du-Mont, à Court-Circuit.

Contact par mail : nazarethagopian@yahoo.fr ou au 06 62 15 30 96

Quelques toiles…

Marseille peintre Nazareth Agopian

Marseille peintre Nazareth Agopian

Marseille peintre Nazareth Agopian

Marseille peintre Nazareth Agopian

SONY DSC

Marseille peintre Nazareth AgopianMarseille peintre Nazareth Agopian

Laisser un commentaire