Devant les écoles, la rue c’est pour les enfants non ?

Plus de 700 enfants fréquentent au quotidien la rue Barthélémy dans le 1er arrondissement de Marseille. Et pour cause, deux écoles (celle du Sacré-Coeur, et l’école Barthélémy) y sont mitoyennes. Cette rue à sens unique, praticable par les automobilistes et les 2 roues, dans le sens de la descente, fait aussi office d’itinéraire de second choix pour éviter, la rue Saint-Savournin.  D’où certains coups d’accélérateurs qui mettent en danger les enfants. En résulte, l’inquiétude des parents, des enseignants, des responsables de ces établissements ainsi que des riverains. Depuis ces dernières années, des pétitions, des doléances, initiées par des riverains et les responsables des écoles ont été envoyées aux services de la Ville, mais rien ne bouge au grand désarroi de tous. La mairie fait-elle la sourde oreille ?

LE COURRIER à envoyer vers la Mairie et MPM : Courrier ECOLE PIETONS

1) Apaiser la circulation Rue Barthélemy « Nous souhaitons l’installation de ralentisseurs afin que les automobilistes soient vraiment obligés de freiner aux abords des 2 écoles » explique Jacqueline Luciani du Sacré-Coeur. « Cela fait une bonne dizaine d’années que nous les demandons, signalant à la voierie nos craintes mais on nous répond que la vitesse est limitée à 30 km/heure,  que c’est suffisant…. » poursuit la directrice de l’établissement privé. A l’école publique, la préoccupation est la même. Faire bouger les choses . « Le cahier de doléances est plein », indique Brigitte Lopez de l’école Barthélémy. Un courrier a encore été envoyé ces derniers mois. « Nous sommes bien sûr très rigoureux, très vigilants, mais nous ne sommes pas tranquilles pour traverser. Face à l’école il y a des poteaux sur lesquels les enfants aiment grimper, les parents ne peuvent pas toujours les en empêcher. Ils frôlent les voitures et nous ne sommes pas à l’abri d’un accident » poursuit la jeune femme. 2) Aménager le trajet écoles – terrain de sport Sur quelques centaines de mètres, les enfants sont confrontés à plusieurs dangers. La vitesse non respectée par la plupart des automobilistes mais pas seulement… il y aussi le trajet, tous les jours emprunté par les écoles pour se rendre aux activités sportives à l’Oeuvre Allemand, et qui pose question.

La traversée de la rue Saint-Savournin pour se rendre au complexe sportif Oeuvre allemand

La traversée de la rue Saint-Savournin pour se rendre au complexe sportif Oeuvre Allemand

Les enseignants des écoles Barthélémy et du Sacré-Choeur sont inquiets

Marseille : les enseignants des écoles Barthélémy et du Sacré-Coeur sont inquiets

Face à cet établissement, il n’y a pas de passage pour les piétons. Les enseignants se voient contraints de faire traverser les enfants hors les clous. Certes, la rue Saint-Savournin n’est pas large à franchir, mais il y a des véhicules qui descendent cette rue et d’autres débouchant de l’angle de la rue Barbaroux. Sans compter, les scooters … Et les groupes d’enfants à gérer, en toute sécurité. Bref, un casse-tête ! Ce passage est périlleux. « Si nous utilisons les passages protégés situés en amont au niveau du feu, cela fait un bon détour, du coup nous perdons au moins 10 minutes et sur une heure de sport, c’est beaucoup » signale Gisèle Raffo, accompagnant une classe de CM1 du Sacré-Coeur. Même son de cloche, pour Isabelle Vannière, professeure des écoles et qui depuis 4 ans, effectue le trajet très régulièrement avec ses élèves, de la rue Barthélémy à la rue Saint-Savournin. Unanimité

Située dans la rue Saint-Savournin, la vocation de l’Œuvre est l’accueil des jeunes pour les loisirs. Son responsable, Olivier Passelac est bien sûr sensibilisé à la question de la traversée de la rue. « Nous ne voyons que des avantages à l’implantation d’un passage piétons en amont de notre entrée. Nous estimons que ce serait important pour la sécurité des enfants qui fréquentent l’Oeuvre… soit 450 jeunes qui peuvent venir autant qu’ils le souhaitent les soirs de semaine, le mercredi après-midi, le samedi après-midi et le dimanche toute la journée.
Les jeunes des écoles voisines viennent par classe dans notre cours pour faire du sport. Toutes les demi-journées, il y a au moins une classe qui arrive, en provenance des écoles du quartiers : le Sacre-Coeur de la rué Barthélemy, l’école St-Savournin de la rue Barthélemy, l’école Franklin-Roosevelt de la rue Tivoli, pour les plus fréquentes ».
Sans titre-2 Sans titre-1
Dans ces rues grouillantes de jeunes, des solutions simples et peu coûteuses seraient à mettre en place rapidement. Pour Loïc Danguy, parent d’élève et représentant une association de défense des piétons, la politique de la Ville de Marseille est contre-productive pour les piétons, les mettant même en difficulté. « Faut-il attendre l’accident ? C’est plus possible ! A chacun de se mobiliser pour la sécurité des enfants ! » 
Les solutions préconisées 
– des ralentisseurs bien placés
– des passages piétons à chaque angle de rue
– dans le cas des deux écoles, la rue Barthélémy étant proposée comme raccourçi, multiplie le passage des voitures. Pour supprimer cette problématique, une façon rapide et économique : mettre le bas de la rue entre le boulevard Roosevelt et la rue Barbaroux, uniquement en sens montant.
La rédaction de Blogstory continue l’enquête et va contacter les autorités pour obtenir les réponses à ces questionnements et vous tiendra bien évidemment informés.
Pour être tenu au courant, envoyez-nous un mail sur redactionblogstory@gmail.com ou contact@marseille24.info

Vidéo sur l’accès à l’Oeuvre Allemande utilisé tous les jours par les deux écoles! Passage non aménagé !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=0_22z1KhriU&w=960&h=720]

Laisser un commentaire