Florent Touchot, Benjamin Abou aka Salam et Elise Oudin Gilles exposent aux Docks Village

Marseille – Les Docks Village

Elise en création

Trois artistes ont choisi de se retrouver le temps d’une exposition dans les Docks dès vendredi. Florent Touchot, Benjamin Abou Aka Salam et Elise Oudin Gilles.

Le travail de ces 3 artistes est complice de leur temps. Figuratif ou abstrait. Urbain et franchement contemporain. Ils mélangent les langages et les inspirations, créant un lien audacieux entre le monde de la rue et celui du voyage. Ils confrontent et harmonisent une diversité de matières, de couleurs, de formes et d’écritures. Horizons urbains, nature vue d’un train, photos, rêveries graphiques, réalités contemporaines, l’image n’est pas toujours fixe.

La nature de leur travail reste singulière. Les techniques se rencontrent et forment une complémentarité. Ils créent des perspectives, des horizons, des personnages, dans lesquelles chacun saura se retrouver.

Les bios …

Florent Touchot

Florent Touchot vient tout droit de la pub : trouver des concepts, écrire des slogans, des scénarios, inventer des visuels l’ont fait travailler pendant 10 ans. Aujourd’hui, il récupère des rues de Marseille et des couloirs de métro parisiens des kilos d’images sur lesquelles il a parfois œuvré pour la campagne… A présent, le support d’expression redevient matériel de création. Les affiches lacérées ainsi arrachées trouvent une nouvelle organisation artistique et esthétique dans ses toiles, sous des plexiglas faisant office de support photographique des divers prises de vues réalisées par Florent au gré de ses voyages.

Benjamin Abou aka Salam est un observateur, un crayon souvent à la main, un carnet toujours dans le sac pour illustrer ses pensées, ses envies ou son environnement. La photographie, conjointement au dessin l’ont conduit à la peinture sans jamais s’éloigner du graphisme. La série des « femmes-lumière » rend hommage au photographe arlésien Lucien Clergue qui suggère des courbes par des paysages corporels. Dans cette approche de la suggestivité, Salam grave la lumière pour n’imprimer que l’ombre et laisse apparaître un mouvement, une posture, un corps révélé par la clarté et dissimulé par des formes projetées.

La technique de la gravure se prête particulièrement à cet exercice sur la lumière. Les teintes sont franches, les découpes strictes, l’impression au noir révèle, son absence suggère…

Elise Oudin Gilles commence par peindre des robes pour la Haute Couture, ensuite rebrodées par la Maison Lesage à Paris. La toile l’appelle. Les formes, les matières, les propos s’amplifient peu à peu. Photo et vidéo s’immiscent. Son art s’expose. Le temps d’une parenthèse américaine. Son inspiration en porte les traces.

Tous ces travaux sont à la fois les témoins et les moteurs de son évolution artistique. On lui confie par deux fois la conception et la réalisation de vitraux contemporains.
Elise s’engage corps et âme dans chaque défi, en femme entière. Son travail se nourrit du banal, du bancal, de l’inachevé. Son art peut être léger, existentialiste, révolté, en tout cas plein d’avenir. A son image !

L’exposition sera inaugurée par un vernissage le vendredi 20 mai dès 19 h 00 avec sets de DJ et l’association d’un excellent fromager, Chez Lucienne, venu d’Endoume pour accompagner la sélection de vins proposée en dégustation.

Du 20 au 29 mai de 10 h à 19 h 00
► Espace événementiel – Place du Marché – Porte K
Entrée libre

Laisser un commentaire