La colère d’un père d’enfant DYS

Marseille –

Hervé Caggia

« Je voudrais simplement que mon fils puisse passer en seconde générale. Il a 12 de moyenne pourtant… Seulement voilà, il est DYS (souffres de troubles cognitifs, il est dyscalculique et dispraxique) et on ne lui laisse pas cette chance » explique Hervé Caggia. « On nous propose qu’il travaille dans un parc animalier quand on pose la question de l’orientation. Mais ce n’est pas ce qu’il veut Mattéo, ce n’est pas du tout non plus adapté ! ». Mattéo je l’ai rencontré. C’est un garçon intelligent, maladroit certes et pas super bon en maths… Mais doit-on déjà le mettre dans une case ? Il pourra peut-être s’épanouir dans des études littéraires, en langues étrangères, que sais-je ?… Il doit avoir un drôle de regard sur le monde des adultes qui veut l’exclure de ses rêves. Une chose est sûre : il stresse.

Ce père qui se bat, via une association créée voilà 2 ans, la Voix des DYS, ne comprend pas. Il parle de discrimination. J’ai voulu en savoir plus. Rencontre au Parc Longchamp. Je sens l’épuisement mais la détermination. Je trouve dommage que des gens soient autant malmenés alors qu’ils ont déjà à faire face à plus de difficultés que les autres. « Que vas tu faire de moi papa ? » voilà la question que pose Mattéo à son père. Parfois, je ne comprends pas notre pays…

Pour contacter l’association et apporter votre soutien, voici le site :La Voix des DYS

Laisser un commentaire