Les progressistes de Robert Hue à Marseille

Marseille –

par Guillaume Aledo

Mardi 6 juin, à quelques jours du premier tour des législatives, Robert Hue, ancien leader communiste et fondateur du mouvement des progressistes (MDP), est venu apporter son soutien aux candidats marseillais de son mouvement. Une conférence de presse pour présenter tous les candidats de chaque circonscription et s’exprimer sur cette échéance électorale.

A ses côtés, es candidats du MDP sur Marseille étaient présents au local : Akim Mimoun, en campagne pour la 5ème circonscription, Vincent Mannone (1ère), Fatou Moumini (3ème), Ferdinand Richard (4ème) et Haouaria Hadj-Chikh (7ème circonscription). Une galerie de candidats qui représentent la diversité voulue par le mouvement. « Notre mouvement est composé de candidats issus de la diversité et de la société civile. Nous ne sommes pas un mouvement d’en haut, qui n’est pas d’ici, nos candidats sont des citoyens marseillais et comprennent les problèmes des habitants de tous les quartiers ».

« Notre démarche, c’est le progressisme. Au travers d’une société qui se détourne de l’argent et redevient une démocratie sociale, humaniste et enclin à la diversité. Si nous renouons avec le progrès, nos enfants vivront mieux que nous » présente Robert Hue.

Robert Hue et les candidats sont revenus sur le manque d’intérêt médiatique envers leur mouvement. Une ignorance due à des personnalités  « parachutées » à Marseille, comme le leader de la France Insoumise Jean-Luc Melenchon. Pour Ferdinand Richard, les candidats comme JLM ou Patrick Menucci sont les seuls au centre du débat. « Ce n’est pas démocratique que ce soit uniquement ces candidats-là qui soient entendus dans les médias traditionnels et que l’on soit rejetés des débats », s’insurge le candidat de la 4ème circonscription.

En Marche : ralliement ou confrontation ?

Quand on évoque Emmanuel Macron, à qui Robert Hue a apporté son soutien avant même le 1er tour de la Présidentielle, le fondateur du MDP n’hésite pas : il n’y a pas de concurrence entre son mouvement et celui du Président. « Il y a des choses intéressantes dans les idées du président Macron, c’est indéniable. Nous voulons le succès de la majorité présidentielle. J’ai soutenu Emmanuel Macron car je pense qu’il était le seul candidat apte à battre l’extrême droite et à apporter un renouveau en politique. Nous voulons prendre notre place dans la future majorité présidentielle afin d’y apporter la voix des progressistes. Pour Robert Hue , les progressistes ne font pas partie d’En Marche et proposent leur propre politique. Mais il apporterait son soutien aux candidats d’En Marche en cas de défaite de ceux du MDP.

Mais l’ancien membre du Parti Communiste émet des réserves sur certains points. «Il faut faire attention sur la démocratie sociale, citoyenne. Mais il faut donner sa chance à ce coup de jeune en politique, représenté par Emmanuel Macron ». Réserves qui ne touchent pas que Robert Hue, mais aussi les candidats. «Je souhaite apporter une voix de gauche dans un mouvement qui semble parfois en manquer », évoque Haouaria Hadj-Chikh.

Laisser un commentaire