L’incontournable carreau de ciment…

Marseille –

On aime ou on déteste, une chose est sûre le carreau ciment conserve ses aficionados. Le carreau ciment, c’est ce carrelage ancien habillé de motifs géométriques ou floraux et coloré. C’est en 1850 à Viviers, en Ardèche, auprès de la première cimenterie française que le carreau de ciment fait son apparition. Ses qualités techniques et esthétiques en font très vite un carreau très apprécié. La fabrication s’est développée dans le sud-est de la France, aux alentours de Marseille et d’Avignon.

Cette innovation fut présentée à l’Exposition Universelle de 1867 à Paris par l’entreprise Garret, Rivet et Cie comme un carrelage résistant qui ne nécessitait pas de cuisson. Ils étaient décrits comme alternative à la pierre et au marbre. Les dessins étaient des formes géométriques ou végétales, souvent inspirés par le Moyen-Âge car le style néo-gothique était alors à la mode.

Le carreau de ciment s’est ensuite diffusé dans les colonies françaises, espagnoles et portugaises. Au Maghreb, Proche Orient, Indochine, Indonésie, Amérique Latine et Caraïbes ont aussi bénéficié de cette diffusion

Dans les maisons anciennes,  le carreau ciment prenait place dans les entrées et les couloirs, et aussi dans les cuisines et dans les salles de bains. En somme, dans des pièces dites « de passage » (à l’époque, la cuisine et la salle de bains étaient de petite taille et on n’y passait du temps que pour la préparation d’un repas et la toilette).

Une fabrication très spécifique

Les carreaux hydrauliques sont fabriquées un par un par une technique de cloisonné. L’artisan prépare des pâtes colorées, en mélangeant à de l’eau du ciment blanc, de la poudre de marbre blanc, du sable, et des pigments.

Ces mélanges sont coulés dans les compartiments d’un moule. Ce moule en bronze ou en laiton forme des séparations fixées dans un cadre. Chaque compartiment est rempli avec une couleur différente de façon à former le dessin. Il faut d’autant plus de temps qu’il y a de couleurs, ce qui augmente le coût de fabrication. Cette couche colorée est celle qui sera visible lorsque le carreau sera posé. Son épaisseur est en général de 2 à 5 mm.

Une fois le moule de cloisonné rempli avec les différentes couleurs, on ajoute une seconde couche nommée brassage, d’épaisseur comparable, formée d’un mélange de ciment gris et de sable. Elle a pour fonction d’absorber l’excès d’eau de la première couche. Finalement, on finit de remplir le moule avec 20 à 25 mm de mortier gris commun à la texture poreuse qui sert de support à l’ensemble.

Le moule ainsi rempli est alors posé dans une presse hydraulique qui comprime fortement le tout. Le carreau ciment est ensuite sorti du moule, séché, puis immergé durant 24 heures. Une fois le ciment parfaitement durci, les dalles sont pulvérisées d’eau et sont gardées dans une chambre humide durant 28 jours, le temps que le ciment durcisse à la suite du processus chimique commencé avec l’eau.

Les fabricants les plus proches proposant une gamme à la hauteur :

CAROCIM 1515 Route du Puy Sainte-Réparade, 13100 Aix-en-Provence site

LA CIMENTERIE DE LA TOUR – 20 Rue de la Croix, 34880 Lavérune site

Facile d’entretien, lumineux, de caractère, le carreau ciment a de beaux atouts

,

 

 

Laisser un commentaire