Altéo continue ses rejets liquides

Marseille – Gardanne

La mobilisation du 30 janvier avait débouché sur l’union des associations. Pour l’instant, rien ne bouge. Altéo a toujours la main.

Les 5 associations qui avaient présenté un recours contre l’arrêté préfectoral autorisant Alteo à poursuivre ses rejets en mer sont à ce jour dépitées, dégoûtées. Altéo a obtenu l’aval de la commission d’enquête pour continuer à rejeter ces résidus liquides en mer. Le tribunal administratif de Marseille a statué aujourd’hui en ce sens.

Dans un communiqué, Altéo dit comme précédemment s’engager à améliorer la qualité de ses rejets. Elle précise :

Alteo tient à rappeler que, depuis le 1er janvier 2016, il n’y a plus aucun rejet de boues rouges en Méditerranée.  Seuls subsistent des rejets liquides. La profonde modification des conditions d’exploitation de l’usine de Gardanne a ainsi déjà permis de réduire de plus de 99% la quantité de métaux rejetés.

Il s’agit d’une étape importante et Alteo s’est engagée à améliorer encore la qualité de ces rejets, sous le contrôle des comités de suivi prévus par l’arrêté préfectoral. D’ores et déjà un programme ambitieux de recherche a été engagé à cette fin ».

Reste à savoir si les associations vont utiliser d’autres recours, si les personnalités politiques qui s’étaient mobilisées (comme José Bové) et si la mobilisation d’une belle partie de la population, vont perdurer.

Laisser un commentaire