Réponses de Nadia Omani

Marseille –

Suite à notre article sur la candidature de Nadia Omani aux législatives (1ère circonscription), de nombreux commentaires ont été envoyés sur notre page Facebook. Certains assez virulents. Ce qui pose question dans la candidature de Nadia Omani, c’est son voile et aussi son parti, le PEJ (Parti Egalité Justice). J’ai voulu la questionner plus précisément.

Nadia Omani legislatives marseilleComprenez vous la polémique autour de votre voile ? Etes-vous choquée, blessée ?

Ces questionnements sont le triste résultat de la normalisation de nos politiques et de certaines personnes influentes, dans leur discours et de la stigmatisation incessante à l’égard des musulmans. Il serait temps de combattre ce préjugé  si lourd pour nous qui est de croire que porter un foulard est une agression à l’égard des autres. C’est uniquement mon choix personnel et réfléchi que je ne souhaite imposer à personne et qui me correspond tout simplement. Il est temps de déconstruire ces idées reçues complètement fausses selon lesquelles, le voile exprime forcément une soumission ou une expression politique de je ne sais quoi. C’est un raisonnement non fondé, sans aucune preuve scientifique et qui se répète sans cesse. Est-ce qu’un homme qui porte une kippa ou une sœur chrétienne subissent ce même jugement de valeur ou d’intention ? Je ne le crois pas. Alors remettez-vous en question de grâce ! Je trouve tellement simpliste de généraliser ces préjugés intolérables.
Je ne suis pas politique de formation et ces propos me confortent dans l’idée que j’ai eu raison de m’engager sur ce terrain pour qu’on arrête de focaliser sur des faux débats. Je me bats contre les inégalités et discriminations et je considère que le meilleur des outils est l’éducation. Que je souhaite de tout cœur améliorer, pour justement permettre à nos enfants de développer cet esprit critique qui leur permettra de raisonner et de s’émanciper pour faire des choix réfléchis et libres. Si je me suis engagée dans ce parti, c’est justement car il prône la diversité et la valorise et je me retrouve dans ces idées.

Certains disent que votre parti, le PEJ serait une officine  du parti AKP du président turc Erdogan. Qu’en est-il ?
Je le répète également, aucune preuve n’est avancée sur la relation de ce parti français, porté par des français proposant des solutions pour la paix sociale dans notre pays, la France, avec un quelconque parti turc. Il est vraiment temps de lire le contenu et de juger sur le fond.

On dit que le PEJ veut revenir sur le mariage pour tous, vrai ou faux ?
En aucun cas, nous ne souhaitons revenir sur la loi du mariage pour tous comme je l’ai dit à maintes reprises et d’ailleurs nous travaillons à ne discriminer personne. Nous nous battrons contre toute loi qui justement dessert l’égalité et la liberté. Encore faut-il arrêter les procès d’intention…

On dit que le PEJ veut imposer le halal dans les cantines ? Est ce prôné par votre parti ?

On nous accuse de vouloir imposer de la viande halal à l’école ce qui est avant tout faux mais j’aimerais insister sur ce sujet. Veuillez-vous rendre compte du sens de cette accusation… Serait-ce réellement « un problème » pour les français que tous les enfants puissent se nourrir correctement à  l’école ? Est-on à ce point aveuglé par cette association maladive répétée, triste et dangereuse : islam/terrorisme que l’on se batte pour empêcher des enfants de la république de pouvoir manger de manière équilibrée et sereine ?

En réalité de nombreuses écoles proposent déjà des menus variés ou de substitution mais seulement dans certains quartiers encore et toujours, les plus favorisés. Nous voulons simplement que par souci d’égalité, tous nos enfants soient logés à la même enseigne. Force est de constater qu’il s’agit une fois encore, d’un faux débat pour cristalliser les peurs sur une pseudo invasion musulmane.

Que pouvez-vous dire aux lecteurs ?

Je peux comprendre que vous ne compreniez pas mes choix, mais que vous soyez aveuglés par vos préjuges au point de ne voir en moi qu’un danger me désole et m’inquiète. Mais me pousse aussi à continuer à lutter davantage pour que la fraternité entre les français, tellement mise à mal par nos représentants,  retrouve son sens.

Un jour, je l’espère profondément vous comprendrez qu’à vouloir nous reléguer au statut de français de deuxième zone, c’est l’intérêt général que vous mettez à mal.

Nadia Omani (une française comme les autres qui aime profondément son pays)

Laisser un commentaire