Suite… « j’ai testé la livraison des fruits et légumes bio en relais » de la Bonne Saison

Marseille – Panier et autres quartiers

Remember… la semaine dernière, je commandais en ligne un panier de fruits et légumes bio sur le site « la bonne saison », produits en région – c’est important -, et je devais me faire livrer rue de la République, au relais le plus proche de mon domicile.

http://blogstory.internet13.info/marseille-du-bio-local-en-point-relais-je-teste-pour-vous/

Mardi soir, comme convenu, je me suis présentée au Cellier des Princes et Stéphanie m’a remis le panier préparé par Marianne Devigne, suite à ma commande. Tout était prêt, « le passage de panier » fut rapide et efficace ! Sans gros suspens, tout s’est bien passé, la qualité était là, l’organisation aussi.

Haricots de Meyreuil

Haricots de Meyreuil

Au menu, une belle salade de Ventabren, des pommes de terre, des betteraves, des haricots, des courgettes, des aubergines, des oignons, des poires, des pommes. Le nom des producteurs est indiqué sur un document accompagnant le panier. Beau souci de transparence, de traçabilité.

Il y a aussi des recettes de cuisine… Pour la « non-cuisinière » que je suis, il y a de quoi manger sainement et ré-introduire les légumes dans mon alimentation. « J’ai mon panier », j’évite donc la tentation des plats industriels… Je n’achète jamais de haricots hormis en boîte par exemple. Alors, qu’il ne faut pas exagérer, on ne perd pas un temps fou en faisant cuire des pommes de terre ou des haricots… On peut tout du moins alterner.

SONY DSC

J’avais choisi le panier le plus petit, et pour une semaine et une personne, voire deux, c’est suffisant, surtout si ne vous mangez qu’un repas par jour à la maison, par exemple.

Je vois aussi un très bel avantage au système de relais de la Belle Saison. On n’est pas obligé de s’abonner et d’avoir un panier toutes les semaines. On peut décider, en commandant en ligne, d’acheter un panier pour la semaine suivante.

SONY DSC

Il faut savoir que la Belle Saison joue la carte de la souplesse. On peut être livré  à domicile, entre voisins, dès qu’il y a 5 paniers commandés. Une directrice de crèche à proposé cela à des parents, et c’est désormais un rituel au sein de l’établissement . Ce peut-être dans votre entreprise, sur votre lieu de travail, à partir du moment où le déplacement a lieu pour plusieurs paniers. Et cela dans n’importe quel quartier de Marseille. Même la CAF a craqué et a permis l’organisation de vente de paniers…

« LA BONNE SAISON »

La Bonne Saison c’est une initiative marseillaise et qui repose sur le respect des clients et des producteurs. Si des commerçants ou autres veulent devenir relais, contacter la petite équipe au 06 69 65 86 01.

Adresse : La bonne saison, 1 bis rue Farjon 13001 Marseille, attention le magasin n’est pas ouvert tout le temps, regarder sur le site : labonnesaison.fr

Il est agréable, avec des paniers très variés (on peut acheter au détail en plus du panier : par exemple, un oignon de plus si besoin, il y aussi du pain bio, des oeufs etc…)

Paniers au choix, 4,5 kg, 7  kg ou 9,5 kg. On paye par carte ou à la livraison  par chèque. Entre 18 et 35 €

Dans le doute…

Ce qui compte plus que tout pour moi, c’est de fuir les pesticides le plus possible. A travers des reportages en agriculture, en maraîchage, il y a quelques années, j’ai bien compris qu’il fallait se méfier. Certes, il y a des normes, mais l’effet cocktail de toutes ces substances chimiques ingérées (à travers les aliments, l’eau, les contenants, les produits d’entretien, la pollution de l’air), représente un danger pour notre santé et une pollution « en surdose » pour la planète. Malheureusement des études indépendantes et de « haut vol » (sur des milliers de personnes et sur des années) coûtent cher… m’avait confié un chercheur indépendant.

Les pommes de terres sont les plus traitées ainsi que les betteraves destinées à produire le sucre. Je l’ai constaté en Normandie, en Picardie. On parle aussi en ce moment des salades cultivées avec des molécules interdites… Et quand les molécules ne le sont pas (interdites !), elles finissent souvent par l’être quelques années plus tard, grâce à la pugnacité de certains chercheurs. Alors dans le doute, je décide de manger mieux en tout cas « moins mal ». De moins jeter (donc au final de moins dépenser) et aussi de privilégier le bio local, et toutes les démarches qui vont en ce sens et qui poussent l’agriculture chimique à le devenir un peu moins…

 

 

 

Suite… « j’ai testé la livraison des fruits et légumes bio en relais » de la Bonne Saison

Laisser un commentaire